La Région Wallonne serait-elle sur le point de sacrifier une des plus belles régions du Condroz Namurois aux intérêts des groupes Solvay et Van Nieuwpoort ?

La presse du week-end et les propos rapportés dans « Le Quotidien de Namur » et dans « Vers l’Avenir » ont de quoi inquiéter.Alors que le dossier n’a pas encore été déposé, les groupes hollandais Van Nieuwpoort et Solvay seraient en tractation avec la Région Wallonne, par l’intermédiaire du MET et du cabinet du ministre Daerden.

  • « La société Mâle Plume aurait ouvert des tractations avec le MET et le cabinet Daerden » (Le Quotidien de Namur)
  • « Vendre la carrière de l’ Etat ?c’est une possibilité qui n’est pas à exclure, considère-t-on à la Direction des voies hydrauliques de Liège » (Vers l’Avenir)
  • «Selon les exploitants, les installationsen bord de Meuse seraient implantées sur un terrain du MET ». (Le Quotidien de Namur)

En ouvrant des négociations avant le dépôt officieldu dossier, la Région Wallonne permettrait aux exploitants d’assurer la faisabilité du tunnel et d’obtenir plus aisément leur permis d’exploitation.

La Région Wallonne a-t-elle d’emblée sacrifié une des plus belles régions du Condroz Namurois aux intérêts des Groupes Solvay et Van Nieuwpoort ?

Si l’existence de ces tractations s’avérait exacte, l’asbl « Non à Mâle Plume » s’insurge contre cette méthode. Les cabinets ministériels assuraient encore récemment n’avoir eu aucun contact et ne pas connaitre le dossier.

Pour lire l’article du Quotidien de Namur, cliquez ici

Pour lire l’article de Vers l’Avenir, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>