Où est la promesse du Ministre Henry de faire aboutir la modification du Plan de secteur en 2013 ?

Mardi 23 Avril 2013 – En janvier dernier, inquiet comme les riverains de ne pas voir avancer la procédure de modification du Plan de Secteur, le bourgmestre d’Andenne, Monsieur Eerdekens (PS) adressait une nouvelle question parlementaire au ministre Philippe Henry (Ecolo) au sujet du dossier « Mâle Plume ».

Dans cette question, Mr Eerdekens demandait des précisions au Ministre de l’Aménagement du Territoire et s’interrogeait sur les chances de voir la révision du Plan de Secteur (votée à l’unanimité par le gouvernement en février 2009) aboutir sous l’actuelle législature ?

La réponse du Ministre Henry (Cliquez sur ce lien pour lire le texte intégral de la Question/Réponse), outre qu’elle ne précise aucun calendrier, confirme surtout que la procédure est pour ainsi dire « en panne ».  Nous y lisons en effet :

  1. Que la société d’étude AUPA qui réalise l’Etude d’incidences pour le compte du Gouvernement a remis « un document de travail » en janvier 2013.
  2. Que le document est actuellement à l’analyse.
  3. Que le bureau d’étude a demandé une réunion de travail avec l’Administration et les collaborateurs du Ministre avant de déposer le document définitif.

Au mieux, c’est à un retard minimum de 8 mois sur la promesse du Ministre que nous devons nous attendre ! Nous pouvons désormais légitimement douter que ce dossier aboutisse sous l’actuelle législature !

Les riverains et l’ASBL « Non à Mâle Plume » ne peuvent pas en rester là.

  • Près de 5 années ont passé depuis le vote unanime du Gouvernement de modifier le Plan de Secteur !
  • Plus de 4 ans ont passé depuis le lancement de l’étude d’incidence.  Une étude, rappelons-le, qui a pour unique objet de mesurer les conséquences sur l’environnement d’un statu quo:  à savoir, laisser une pâture en pâture et un bois en bois !
  • Et pendant ces 4 années, le secteur carrier a pu obtenir à son profit du Ministre Henry, des modifications de Plan de Secteur pour plus de 300 hectares.

Un tel traitement est injuste et inéquitable. Les lenteurs d’une société d’études ne suffisent plus pour justifier un tel immobilisme. Cela fait 5 ans que les riverains du Bois « Mâle Plume » sont doublement pris en otages:

  • Pris en otages par deux groupes industriels qui ont lancé une procédure  administrative qui crée une insécurité permanente sur leur environnement.
  • Pris en otage par le Ministre de l’Aménagement du territoire qui, malgré les décisions prises par son Gouvernement et qu’il a reprises à son compte en s’engageant à finaliser le dossier –  n’a rien fait à ce jour pour traduire ses intentions en actes.

L’ASBL ne peut en rester là et compte reprendre plusieurs initiatives afin de relancer le débat .

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>