Effondrement d’un pan rocheux à Lustin

EFFONDREMENT D’UN PAN ROCHEUX EN BORD DE MEUSE A LUSTIN !

« Surprise pour les habitants de la rue Rochers des fresnes de Lustin ce mercredi matin aux alentours de 9h45. Un morceau de rocher s’est effondré sur la route ! Plusieurs causes à cet effondrement ont été avancées. Les fortes pluies de cet hiver, par exemple, ont pu avoir une influence. Tout comme le gel qui n’aurait rien arrangé. Dans la roche, un tunnel est creusé pour le chemin de fer. Il est également possible que les vibrations du train aient eu une influence. Mais la raison la plus plausible semble être la carrière de pierres qui se trouve à quelques centaines de mètres de là. Dans la carrière, on explose régulièrement les rochers avec de la dynamite. Ce qui provoque des secousses dans le coin. Les maisons des habitants sont, elles aussi, touchées par ces explosions puisque les secousses se font également sentir chez eux ».

Voir l’article de Vers l’Avenir – Cliquez ici

Messieurs les responsables de Solvay et Van Nieuwpoort, allez vous également vous attaquer pareillement aux « Rochers des Demoiselles » ainsi qu’aux fragiles pans de roches de la route Nationale 90, en face de Namèche ?


Etude d’incidences – Adressez nous vos questions

ADRESSEZ NOUS RAPIDEMENT VOS QUESTIONS POUR L’ETUDE D’INCIDENCES

Afin de rassembler vos questions, de les préparer et de les faire parvenir sous les formes précisées et en temps utile – avant le 2 juillet prochain – tant au Collège Communal d’Andenne qu’au « Demandeur » (voir article ci-dessous) , l’ASBL « Non à Mâle Plume » a ouvert une « boite mail » spécifique.Vous pouvez d’ores et déjà utiliser cette adresse pour nous faire parvenir vos questions.

Cette boîte est la suivante : questionsincidences@nonamaleplume.be.

ATTENTION ! NE POSEZ PAS VOS QUESTIONS SUR LE SITE DES CANDIDATS EXPLOITANTS ! En effet, ces questions pourraient ne pas être retenues par les sociétés Van Nieuwpoort et Solvay dès lors qu’elles ne sont pas définies par la processus légal .


Les deux communes de Gesves et d’Andenne ont toutes deux voté la mise en place d’un Plan d’Aménagement Dérogatoire (PCAD) !

  • Ces plans d’aménagement proposent de modifier la destination du site du Bois Mâle Plume pour le reclasser en zone verte ou forestière.
  • Dès l’instant où une telle procédure est proposée par deux communes, elle nécessite l’intervention de la Région Wallonne.
Face à ce dispositif qui traduit un mouvement de refus et d’opposition au projet de la part de toute la population et de tous les partis politiques représentés dans les Conseils communaux concernés, la seule question qui se pose est celle de savoir si les candidats Solvay et Van Nieuwpoort vont-ils malgré tout persévérer dans leur projet ?
Il serait raisonnable, à ce stade, de constater que la voie qu’ils ont choisie est d’ores et déjà vouée à l’échec et que toute gesticulation et volonté de présenter un projet « barbare » ne ferait que porter atteinte aux images déjà fortement abimées des deux sociétés.Et si Solvay abandonnait son projet ?Monsieur Jourquin, la proposition que nous vous avons adressée récemment est toujours valable. Libérez « Mâle Plume » et ses riverains !

17 juin – Nouvelle présentation

MARDI 17 JUIN, NOUVELLE SEANCE DE PRESENTATION PAR LES GROUPES SOLVAY ET VAN NIEUWPOORT !

Malgré les nombreux messages d’opposition des riverains, de la population et malgré plus de 10.000 signatures de la pétition, les sociétés Van Nieuwpoort et Solvay ont confirmé leur demande de présenter leur gigantesque projet de carrière.

L’agenda de cette nouvelle convocation, le 17 juin prochain, est une nouvelle illustration du dédain et du manque de respect des deux groupes à l’égard de la population. En effet, en utilisant la période des examens scolaires et les vacances toutes proches, ils espèrent:

  • Diminuer l’affluence lors de la réunion de présentation.
  • Profiter d’une période de déconcentration des riverains et de la population, obligés d’adresser leurs questions relatives à l’étude d’incidence au plus tard pour le début du mois de juillet.
  • Mettre à profit la période des congés pour procéder, à l’abri des regards, aux travaux relatifs à l’étude d’incidence.

Cette nouvelle illustration du cynisme des sociétés Solvay et Van Nieuwpoort montre qu’une seule chose compte désormais à leurs yeux: déposer leur projet le plus rapidement possible et obliger la population, les riverains, les communes et la région à entrer dans un processus juridique long, couteux et inacceptable ! Car contrairement à ce qu’ils nous disent, ce n’est pas « la diffusion d’une information claire et pertinente » qui les animent, mais le seul souhait de lancer le calendrier sur le plan administratif.

Soyez donc tous mobilisés et bloquez d’ores et déjà votre soirée du mardi 17 juin pour aller, une fois de plus, à Andenne, montrer votre opposition ferme et définitive à ce projet inacceptable.

 

Nous vous communiquerons plus d’informations sur les modalités pratiques de la réunion (lieu, horaire, etc…).