Unanimité du Conseil communal d’Andenne en faveur du Classement du Bois de Mâle Plume

LOGO L'AVENIR - 14-01-2014Samedi 4 Avril 2014 – (L’avenir) Andenne a donné le feu vert au classement du site. Le député-bourgmestre Claude Eerdekens n’a pas épargné Philippe Henry (Ecolo).

Mr Eerdekens L'Avenir

Le conseil communal d’Andenne a approuvé ce vendredi soir le classement du site «Bois de Mâle Plume», à Thon-Samson, dans le cadre de la procédure, en cours, de classement du site où la société néerlandaise Van Nieuwpoort et le groupe belge Solvay souhaitent exploiter un gisement de calcaire. En septembre dernier, le ministre wallon du Patrimoine Carlo Di Antonio avait inscrit le site sur la liste de sauvegarde du Patrimoine wallon, bloquant le dossier pendant un an.

Le député-bourgmestre Claude Eerdekens a remercié le ministre Di Antonio (cdH), critiquant le retard pris par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry (Ecolo), dans la modification du plan de secteur visant à requalifier la zone d’extraction de Mâle Plume en zone forestière. «Pendant cinq ans, le ministre Henry n’a pas, ou très peu, avancé. On se demande à quoi il a pu servir, sauf à donner des permis éoliens à tout va…», a lancé le bourgmestre socialiste.

Le cdH, parti d’opposition, regrette également ce retard. «On essaie de trouver un justificatif pour comprendre ce retard. Un tel dossier prend normalement trois ans, nous sommes maintenant à six années! Je vous demande de vous enquérir de la question tant que vous êtes député wallon, avant les élections», a demandé Étienne Sermon, conseiller communal, au bourgmestre.

La consultation des communes s’inscrit dans la procédure de classement du site, de même qu’une étude et une enquête auprès des riverains, notamment.

LOGO L'AVENIR - 14-01-2014Pour accéder à l’article sur le site de l’Avenir, cliquez sur ce lien

LOGO DHNETPour accéder à l’article sur le site de la DH, cliquez ici

« Je peux vous rassurer, ce dossier aboutira très prochainement ».

3 avril 2014 – C’est en ces termes que le Ministre de l’Aménagement du Territoire, Monsieur Philippe Henry (Ecolo) répondait à une nouvelle question orale posée par Madame la députée Anne Barzin (MR), lors de la séance de la Commission de l’Aménagement du Territoire du vendredi 28 Mars dernier.

Anne Barzin - Philippe Henry

Monseur le Ministre Philippe Henry (Ecolo) et Madame la députée Anne Barzin (MR)

« Il est vrai que, malgré ma volonté constante d’avancer, ce dossier a connu de nombreux écueils », précise le Ministre. « Ces écueils sont derrière nous, l’étude d’incidences touche à son terme. Mon administration finalise en ce moment son analyse.J’attends impatiemment le rapport. Dès réception de celui-ci, je solliciterai urgemment l’avis de la CRAT et du CWEDD.  Je pourrai enfin transmettre l’étude d’incidences au Gouvernement wallon, en vue de l’adoption provisoire du projet de plan de secteur.  Nous approchons de la ligne d’arrivée et nous poursuivrons, en tout cas, ce dossier jusqu’à son terme ».

Ce dossier n’aurait-il pas pris bientôt 6 ans, on serait tenter de croire à un dénouement rapide. Toutefois, il est vrai que nous sommes sur une « matière courante », ce qui, en cas de longues négociations post-électorales, devrait permettre au Gouvernement wallon d’adopter provisoirement  la modification du Plan de Secteur même au-delà du 24 mai. Faisons donc confiance au Ministre Henry.

Et remercions la ténacité et la persévérance de l’ensemble des représentants des partis politiques – cette fois de Madame Barzin – pour qu’enfin ce projet de carrière sur le site du Bois de Mâle Plume ne soit plus qu’un fait de l’histoire.        

Le Ministre Carlo Di Antonio visite le site du Bois « Mâle Plume »

Mardi 7 Janvier 2014 – Le Ministre Carlo Di Antonio, face au site du Bois Mâle Plume, interviewé par « Canal C »

Mardi 7 Janvier 2014 – C’est par une matinée radieuse que les représentants de notre ASBL ont accueilli le Ministre des Travaux publics, de l’Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine sur le site du Bois « Mâle Plume ».

Monsieur Di Antonio – CdH – voulait se rendre compte personnellement de la beauté de ces lieux qu’il a souhaité protéger en engageant il y a trois mois, une procédure de classement.

Et le spectacle avait de quoi le confirmer dans ses choix  Le Vallon du « Fond del Core », théâtre des enjeux carriers, est un des rares paysages de la région où aucune construction, aucun ouvrage, ne viennent perturber l’oeil. Un paysage de toute beauté, sans route, sans maison, sans poteaux, sans fils.  Un site incroyable à moins de 8 kilomètres de Namur, capitale wallonne.

Emmené par Mr Etienne Sermon, membre de la section locale du CdH, le Ministre a profité de sa visite pour réaffirmer sa volonté d’apaiser les inquiétudes des riverains et, à travers la procédure de classement, de leur préserver un cadre de vie à la hauteur de la beauté de la région.  Les communes de Andenne et de Gesves ne peuvent que se satisfaire de cette décision, elles qui avaient introduit cette demande, respectivement en 2008 et en 2010.

S’il apparaît que la procédure de classement ne devrait pas pouvoir être conduite à son terme avant la fin de la législature actuelle, le Ministre a toutefois promis de relancer son Administration pour ne pas laisser traîner le dossier.

L’ASBL se réjouit de l’appui du Ministre Di Antonio.  En bientôt 6 ans, ce ne sont pas moins de trois Ministres (Monsieur Antoine, Monsieur Henry et Monsieur Di Antonio) qui se sont déplacés sur le site pour affirmer leur soutien à notre cause.

Trois Ministres ont visité le site du Bois Mâle Plume en l'espace de 5 ans:  A gauche, le Ministre Antoine - CDH (Juin 2008).  Au centre, le Ministre Henry - Ecolo (Septembre 2012) et à droite, le Ministre Di Antonio - CDH  (Janvier 2014)

Trois Ministres ont visité le site du Bois Mâle Plume en l’espace de 5 ans:
A gauche, le Ministre Antoine – CDH (Juin 2008). Au centre, le Ministre Henry – Ecolo (Septembre 2012) et à droite, le Ministre Di Antonio – CDH (Janvier 2014)

Reste au Ministre Henry à tenir ses promesses et à finaliser la procédure de modification de Plan de Secteur qu’il a entamée au début de son mandat.  Les quatre mois qui nous séparent des élections ne seront pas de trop pour y aboutir !

LOGO L'AVENIR - 14-01-2014Voir également l’article paru dans « L’Avenir » du 8 janvier 2014 en cliquant sur ce lien

Où est la promesse du Ministre Henry de faire aboutir la modification du Plan de secteur en 2013 ?

Mardi 23 Avril 2013 – En janvier dernier, inquiet comme les riverains de ne pas voir avancer la procédure de modification du Plan de Secteur, le bourgmestre d’Andenne, Monsieur Eerdekens (PS) adressait une nouvelle question parlementaire au ministre Philippe Henry (Ecolo) au sujet du dossier « Mâle Plume ».

Dans cette question, Mr Eerdekens demandait des précisions au Ministre de l’Aménagement du Territoire et s’interrogeait sur les chances de voir la révision du Plan de Secteur (votée à l’unanimité par le gouvernement en février 2009) aboutir sous l’actuelle législature ?

La réponse du Ministre Henry (Cliquez sur ce lien pour lire le texte intégral de la Question/Réponse), outre qu’elle ne précise aucun calendrier, confirme surtout que la procédure est pour ainsi dire « en panne ».  Nous y lisons en effet :

  1. Que la société d’étude AUPA qui réalise l’Etude d’incidences pour le compte du Gouvernement a remis « un document de travail » en janvier 2013.
  2. Que le document est actuellement à l’analyse.
  3. Que le bureau d’étude a demandé une réunion de travail avec l’Administration et les collaborateurs du Ministre avant de déposer le document définitif.

Au mieux, c’est à un retard minimum de 8 mois sur la promesse du Ministre que nous devons nous attendre ! Nous pouvons désormais légitimement douter que ce dossier aboutisse sous l’actuelle législature !

Les riverains et l’ASBL « Non à Mâle Plume » ne peuvent pas en rester là.

  • Près de 5 années ont passé depuis le vote unanime du Gouvernement de modifier le Plan de Secteur !
  • Plus de 4 ans ont passé depuis le lancement de l’étude d’incidence.  Une étude, rappelons-le, qui a pour unique objet de mesurer les conséquences sur l’environnement d’un statu quo:  à savoir, laisser une pâture en pâture et un bois en bois !
  • Et pendant ces 4 années, le secteur carrier a pu obtenir à son profit du Ministre Henry, des modifications de Plan de Secteur pour plus de 300 hectares.

Un tel traitement est injuste et inéquitable. Les lenteurs d’une société d’études ne suffisent plus pour justifier un tel immobilisme. Cela fait 5 ans que les riverains du Bois « Mâle Plume » sont doublement pris en otages:

  • Pris en otages par deux groupes industriels qui ont lancé une procédure  administrative qui crée une insécurité permanente sur leur environnement.
  • Pris en otage par le Ministre de l’Aménagement du territoire qui, malgré les décisions prises par son Gouvernement et qu’il a reprises à son compte en s’engageant à finaliser le dossier –  n’a rien fait à ce jour pour traduire ses intentions en actes.

L’ASBL ne peut en rester là et compte reprendre plusieurs initiatives afin de relancer le débat .

 

 

Le Ministre Henry confirme au moins 4 mois de retard pour la deuxième phase de l’étude d’incidences !

Vendredi 4 Janvier 2013La réponse du Ministre Henry (Ecolo) à la question parlementaire que lui avait adressé Madame Barzin (MR) a été publiée sur le site du Parlement wallon en date du 27 décembre dernier.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la lecture de ce document constitue une nouvelle source d’inquiétudes.

En effet, le Ministre Henry y confirme notamment :

  • « Que les travaux de réalisation de la deuxième phase de l’étude d’incidences devaient être terminés pour le 27 août 2012″.
  • « Que la société retenue par l’Administration – la SA AUPA de Verviers – n’a pas encore remis ses travaux ».
  • « Qu’une lettre de rappel a été adressée par l’Administration le 25 septembre dernier.
  • Et qu’à ce jour, « le bureau d’études finalise sa mission ».

Cette réponse du Ministre suscite à nouveau plusieurs questions :

  • Quand cette étude sera-t-elle terminée ?
  • Comment un tel travail, qui en est à sa deuxième phase et dont la portée est limitée à déterminer les incidences sur l’environnement de laisser un bois en bois et des pâtures en pâtures, peut-il prendre 4 mois de retard ?
  • Comment l’Administration wallonne n’est-elle pas en mesure d’obtenir des bureaux qui travaillent pour elle, qu’ils respectent les délais déterminés dans les cahiers des charges ?
  • Comment le ministre Henry peut-il accepter une telle lenteur sans réagir de façon plus ferme ?

Une fois de plus, nous ne pouvons que constater et déplorer ces lenteurs.  Le Ministre a beau répéter que la procédure de modification du Plan de Secteur devrait aboutir avant la fin de l’année 2013, nous restons une fois de plus dans le doute.

Pour lire la réponse complète du ministre Henry, cliquez sur ce lien: Réponse du Ministre Henry – 27-12-12

Nouveaux retards dans la procédure de modification du Plan de secteur ?

27 décembre 2012De nouvelles inquiétudes planent sur le calendrier de la proposition du Gouvernement wallon de modifier le Plan de Secteur.  Alors que la deuxième phase de l’étude d’incidences a bien été commandée à la société retenue par l’Administration et que 60 jours devaient être nécessaires pour en terminer l’exécution, nous sommes sans nouvelles de ses résultats.

Madame la députée Anne Barzin (MR), attentive au calendrier de la procédure, posait d’ailleurs à ce sujet précis, le 22 novembre dernier, une question écrite au Ministre Henry. (Cliquez ici pour lire la question de Madame Anne Barzin du 22 Nov 2012)Le délai de réponse est dépassé et le ministre Henry n’a toujours pas répondu.

Que faut-il déduire de ce silence ? Quel malaise entoure à nouveau ce dossier ?  Le Ministre Henry avait pourtant rappelé qu’il voyait avec confiance la procédure se terminer en 2013. Et l’ASBL « Non à Mâle Plume » de se poser une fois de plus les raisons de ces lenteurs ?

Nous ne manquerons pas de revenir sur ce point au tout début de l’année.

 

 

Le Ministre Henry, en visite surprise sur le site du Bois Mâle Plume, déclare: « Je suis venu vous confirmer que la modification du Plan de Secteur sera une réalité en 2013 ! »

3 septembre 2012 – Le message du Ministre Henry ne pouvait être plus clair.  Cette annonce, à l’occasion de sa visite surprise du site du Bois « Mâle Plume » et de l’invitation qu’il a lancée à rencontrer les représentants des riverains et de notre ASBL, ne pouvait être plus agréable et plus encourageante.

Et le Ministre Henry, qui a voulu se rendre sur place personnellement pour visiter le site et mesurer la pertinence de ses choix, de s’exprimer dans les termes suivants:

  • « Une modification visant à déclasser 90 hectares est un acte politique et administratif exceptionnel.  A ce titre, la procédure qui l’entoure doit être d’une rigueur exceptionnelle. Certes cette procédure est longue mais vous devez comprendre que nous devons être inattaquable. »
  • « Comme j’ai pu m’en expliquer déjà à plusieurs reprises, je conduirai la procédure de modification du Plan de Secteur à son terme et je peux vous dire que ce sera chose faite en 2013. »

Le Ministre Henry a ensuite souhaité faire le tour de la zone potentielle d’extraction pour mieux se rendre compte de la haute valeur écologique du site:

Le Ministre Henry en face des grottes de Goyet, en conversation avec madame Sylvie Loutz, riveraine.

  • Visite du superbe Val de Gore depuis le point du vue de la Chapelle « Notre Dame du Bon Secours » duquel on surplombe le bois « Mâle Plume ».
  • Visite de Thon, où la zone d’extraction est littéralement « entrée » progressivement dans le village.
  • Enfin, visite des grottes de Goyet, dont l’accès et l’exploitation seraient désormais rendus  quasiment impossibles à cause des tirs de mine incessants qui sont prévus par les candidats exploitants.

Nous nous félicitons des deux visites successives des Ministres de l’Aménagement du Territoire de la Région wallonne sur le site du Bois « Mâle Plume ».

Le Ministre Henry entouré notamment de membres de son cabinet, admiratif devant le paysage exceptionnel du Val de Gôre, site du Bois "Mâle Plume"

Le Ministre Henry entouré notamment de membres de son cabinet, admiratif devant le paysage exceptionnel du Val de Gôre, site du Bois "Mâle Plume"

Après la premier geste du ministre Antoine qui lançait la procédure de modification du Plan de secteur il y a un peu plus de 4 ans déjà, c’est maintenant au tour du Ministre Henry de confirmer la suite de cette procédure et de nous annoncer une date de réalisation.

Encore un peu de patience et notre magnifique région et ses habitants pourront reprendre une vie sereine et normale, en se concentrant sur la véritable vocation de tourisme et de qualité de vie rurale de la vallée du Samson.

Visite surprise ! Les listes Ecolo d’Andenne et de Gesves reçoivent le Ministre Henry sur le site du bois « Mâle Plume ».

3 septembre 2012 – répondant à notre courrier du 14 juillet dernier, les listes Ecolo d’Andenne et de Gesves, animées par Monsieur Doumont et Madame Barbeaux ont frappé fort ce lundi 3 septembre. Elles ont en effet obtenu du Ministre Henry qu’il se déplace afin de se rendre compte personnellement des enjeux du projet de carrière et des nombreux motifs qui soulèvent l’opposition légitime des riverains autant qu’elles justifient la décision du Gouvernement wallon de modifier le Plan de Secteur.

Après un point presse organisé au désormais célèbre restaurant « Les Jardins de mon Père », le Ministre a souhaité rencontrer les représentants de l’ASBL « Non à Mâle Plume ».

Nous revenons sur cette rencontre dans le prochain article de notre blog.

 

La liste conduite par Mr Eerdekens fermement opposée au projet de carrière !

22 Juillet 2012 – Nous publions ce jour, quelques extraits de la première réponse que nous avons reçue à notre « lettre ouverte » adressée au responsables politiques communaux.

La position de la liste conduite par monsieur Eerdekens est sans équivoque.  Dans la réponse que ce dernier nous avait aussitôt adressée (le 14 juillet dernier), l’actuel bourgmestre d’Andenne précise notamment les points suivants :

  • « La liste que je conduis sera opposée de façon radicale à l’exploitation du site « Mâle Plume » par quiconque ».
  • « Nous soutenons le projet du Gouvernement de modifier le plan de secteur en l’endroit pour empêcher toute exploitation dans ce lieu dont la beauté est impressionnante ».
  • S’il le faut, je prendrai toute action – y compris judiciaire – pour empêcher quelque concrétisation que ce soit de cet intention funeste d’exploiter une carrière en l’endroit ».

Monsieur Eerdekens propose également, si nécessaire de faire voter au Conseil Communal d’Andenne une éventuelle subvention complémentaire au profit de l’ASBL « Non à Mâle Plume » si des frais juridiques devaient être engagés par cette dernière ultérieurement dans la poursuite de son opposition au projet de carrière.

Enfin, il propose d’organiser une prochaine réunion avec le Conseil Communal d’Andenne, le Collège et l’ASBL afin de coordonner nos actions futures.

Depuis l’officialisation du projet par les groupes Solvay et Van Nieuwpoort, nous n’avons jamais douté du soutien de l’actuel Bourgmestre d’Andenne et de son Conseil communal. Nous nous félicitons de la confirmation de cette position.  Les prochains mois seront d’ailleurs cruciaux puisque l’étude d’incidences du Gouvernement devrait bientôt s’achever et avec elle, la procédure administrative de modifier le Plan de secteur d’avancer ! 

Plan de reconversion des zones de carrières à Andenne !

Mercredi 27 juin 2012 – Selon les articles parus dans Le Soir du 22 juin dernier Andenne – La future vie des carrières et La Meuse de la même date, Sujet sensible – La future vie des carrières, la commune d’Andenne, à l’initiative de son bourgmestre Monsieur Claude Eerdekens, travaillerait actuellement à un plan de reconversion des carrières situées sur son territoire.

Tout d’abord, Monsieur Claude Eerdekens aurait d’ores et déjà un  accord avec les carriers locaux.

Ensuite, le premier projet de reconversion porterait sur la carrière Transcar à Thon-Samson.

;

;

Les zones d’extraction représentent près de 11% du territoire d’Andenne ! Et compte tenu d’une estimation d’accroissement de 25% de la population à l’horizon 2040, il est temps, selon Monsieur Eerdekens, de penser à récupérer une partie de ces espaces dont le potentiel de reconversion directe ou indirecte est important.