Lettre ouverte aux candidats des listes électorales communales d’Andenne et de Gesves

18 juillet 2012 – A 10 semaines des élections communales, nous avons voulu connaître la position des responsables des listes communales d’Andenne et de Gesves au sujet du projet de carrière « Mâle Plume ».

Ainsi, le 14 juillet dernier, nous avons adressé une « lettre ouverte » à Madame Léonard et à Messieurs Eerdekens, Mattart et Doumont pour Andenne ainsi qu’à Madame Barbeaux et à Messieurs Paulet, Bernard, Bodart et Mahoux, pour Gesves. 

Courrier adressé par l’ASBL « Non à Mâle Plume » aux responsables des principales listes électorales communales d’Andenne et de Gesves -14 juillet 2012 – POUR OUVRIR LE DOCUMENT, CLIQUEZ SUR CE LIEN

Dans cette lettre, nous adressons les questions suivantes à l’ensemble des candidats :

  • Leur programme électoral comporte-t-il un soutien à la cause de notre l’ASBL »Non à Mâle Plume » ?
  • Quelles mesures envisagent-ils de prendre pour obtenir que le projet de modification du Plan de secteur introduit par le Gouvernement wallon soit conduit à son terme ?
  • Quelles initiatives locales prendront-ils qui viseraient à empêcher définitivement l’ouverture d’une carrière au cœur de nos villages ?

Les réponses nous parviennent progressivement.  Nous vous les communiquerons au fur et à mesure de leur réception.

Communiqué de presse d’Eliane Tillieux du 20 Février 2009

Mâle Plume : Adoption d’un projet d’arrêté par le Gouvernement wallon

La Députée wallonne Eliane Tillieux a pris connaissance de l’adoption par le Gouvernement wallon d’un projet d’arrêté décidant de la mise en révision du Plan de Secteur en vue de l’inscription d’une zone forestière et d’une zone agricole sur le site de Mâle Plume, à Andenne et Gesves.

La Députée accueille la décision du Gouvernement avec soulagement, comme un pas décisif vers la préservation de ce site exceptionnel, de sa valeur environnementale, patrimoniale et paysagère, de la qualité Lire la suite

Communiqué de presse du Ministre Antoine: « Mâle Plume: parole donnée, promesse tenue ! »

Parole donnée, promesse tenue !

Ce jeudi 19 février 2009, le Gouvernement Wallon, sous l’impulsion du Ministre du Développement territorial André ANTOINE (cdH), a adopté un Projet d’arrêté décidant la mise en révision du Plan de Secteur en vue de l’inscription d’une zone forestière et d’une zone agricole sur le site de Mâle-Plume.

Il s’agit d’un pas important pour la conservation de ce site, reconnu par toutes et tous pour ses qualités environnementales et paysagères, qui démontre la volonté Lire la suite

Communiqué de Presse d’Ecolo du 20 Février 2009

La zone d’extraction de Mâle Plume devient une zone forestière et agricole

Ecolo se réjouit de la décision et continue de réclamer un vrai débat sur le développement territorial !

Ce jeudi, le gouvernement Wallon a adopté le projet d’arrêté décidant la mise en révision du plan de secteur à Mâle Plume : de zone d’extraction, ce bois devient une zone forestière et agricole.  En clair, la carrière de Mâle Plume ne devrait jamais voir le jour.

Ecolo s’associe aux riverains pour saluer cette excellente nouvelle !

Plus largement et au-delà de cette décision, Ecolo rappelle la nécessité de réfléchir les espaces dédicacés aux extractions en lien Lire la suite

Communiqué de presse du Cabinet du Ministre Antoine

 Cabinet du Ministre André ANTOINE,

Vice-président du Gouvernement wallon, et Ministre du Logement, des Transports et du Développement territorial

Cellule Presse & Communication – 20 février 2009

————-

Mâle Plume :

parole donnée, promesse tenue !

« Ce jeudi 19 février 2009, le Gouvernement Wallon, sous l’impulsion du Ministre du Développement territorial André ANTOINE (cdH), a adopté un Projet d’arrêté décidant Lire la suite

Communiqué de Presse d’Ecolo

La société Mâle Plume s’invite sur terrain d’autrui

Le Ministre creuse, le carrier aussi !

Ce mercredi 26, la société Mâle Plume S.A. a envoyé une société de topographie afin de prendre des mesures autour des terrains de Mâle Plume, n’appartenant donc pas au carrier, et y planter des jalons topographiques.

Ecolo dénonce avec force cette violation de propriété !

Cette attitude d’irrespect dénote des promesses tenues les mois précédents de travailler en total respect de leurs obligations.  Le carrier continue son étude d’incidence (qui trouve toute sa place dans la procédure), mais avec des méthodes que Ecolo dénonce.

Ecolo entend que le Ministre Antoine prenne ses responsabilités, sachant que la prise d’une décision de principe du Gouvernement wallon de réviser le Plan de secteur permet de refuser un permis conforme à la situation initiale du plan de secteur.  Cette décision revêt un enjeu capital pour le projet Mâle Plume dont l’étude d’incidence est déjà en cours.

Le Ministre doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire cesser les irrégularités constatées dans ce dossier, et de manière complémentaire, prendre une décision sur le changement du Plan de Secteur qui aille plus loin qu’un simple signal.

Ecolo entend obtenir des éclaircissements sur le suivi que le Ministre Antoine a donné à ses déclarations ; la députée wallonne Monika Dethier-Neumann l’interrogera prochainement à ce sujet.

Monika Dethier-Neumann
Députée Wallonne

Cécile Barbeaux
Conseillère communale Ecolo à Gesves

Hugues Doumont
Conseiller communal Ecolo à Andenne

Communiqué de Presse du Bourgmestre d’Andenne

Andenne, le 27 novembre 2008

Communiqué de presse

Mâle Plume, premiers actes illégaux !

En date du 10 novembre 2008, le Collège communal de la Ville d’Andenne avait déposé au Conseil communal un point en urgence relatif à un nouvel élément dans le dossier Mâle Plume (Andenne-Gesves).

Il s’avérait, en effet, qu’une déclaration de travaux de forages et de carottages dans le Bois de Mâle Plume avait été déposée auprès de l’Administration communale. Celle-ci a été déclarée irrecevable par le Collège communal en date du 3 novembre 2008 au motif que la nature de ces travaux requiert un permis d’urbanisme selon la consultation du Professeur Haumont de l’UCL, spécialiste en droit de l’urbanisme et de l’environnement.

Par mesure de précaution, le Collège communal avait néanmoins sollicité de la part du Conseil communal qu’une autorisation de principe d’ester en justice puisse lui être donnée pour l’hypothèse d’un recours auprès du Ministre régional wallon, Monsieur Lutgen, ou pour l’hypothèse où Solvay et Van Nieuwpoort, sans autorisation, réaliseraient une voie de fait. Le Conseil communal, à l’unanimité, s’était prononcé en faveur d’une action judiciaire si le cas devait se présenter.

Nous apprenons aujourd’hui via le collectif « Non à Mâle Plume » que des personnes engagées par les groupes Van Nieuwpoort et/ou Solvay se sont rendues sur les lieux pour y effectuer des mesurages et y planter des piquets rouges.

Plus grave encore, ces travaux de bornage ont été effectués sur des terrains n’appartenant pas à la société Mâle Plume. Les propriétaires concernés ont adressé au groupe hollandais Van Nieuwpoort des courriers confirmant qu’ils n’acceptaient pas que leurs biens soient utilisés pour quelque motif que ce soit.

Face à ces comportements illégaux, la Ville d’Andenne a fait constater les faits par la Police et le Conseiller en Environnement de la Ville d’Andenne. Ces rapports seront transmis à l’avocat désigné par la Ville, Maître Haumont, avec un dossier complet lui permettant d’ester en justice face à ces agissements scandaleux.

Restant à votre disposition pour tout commentaire complémentaire et ne manquant pas de vous tenir informé de la suite qui sera apportée par notre Conseil, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Claude EERDEKENS
Député-Bourgmestre

Communiqué de Presse du CDH d’Andenne

Andenne, le 27 novembre 2008
Section locale d’Andenne
 www.andenneinfo.be
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mâle-Plume : pour le CDH d’Andenne, Solvay et Van Nieuwpoort sont désormais hors-la-loi.

Les Humanistes andennais s’indignent de voir des propriétés privées violées par le cartel belgo-néerlandais.

Ce mercredi 26 novembre, la société de topographie mandatée par Solvay et Van Nieuwpoort a, en effet, procédé à des travaux de balisage et de bornage au mépris de plusieurs       propriétaires, et ce alors même que plus de 180 riverains ont adressé des courriers aux dites sociétés leur interdisant clairement le droit de passage sur leur propriété privée.
Les deux sociétés semblent ainsi anticiper les résultats de l’étude d’incidence qu’ils viennent d’entamer, mais aussi un processus d’expropriation sur lequel ils n’ont aucune maîtrise. Cette arrogance et ce sentiment d’impunité sont inacceptables.
Pour rappel :

  •  A l’initiative du CDH, le Conseil communal du 14 mars a fait voter un texte lançant une procédure de PCA (Plan communal d’Aménagement) destinée à amorcer dans l’urgence un changement d’affectation de la zone . Le lancement de cette procédure est à lui seul de nature à motiver un refus de permis ;
  •  André ANTOINE, Ministre wallon du Développement territorial, après avoir visité le site le vendredi 27 juin dernier, s’est prononcé contre l’exploitation du site, essentiellement pour des motifs de droit, et a initié une procédure de modification du plan de secteur ;
  •  Lle conseil communal du 10 novembre a voté les dispositions nécessaires pour attaquer, le cas échant, tout acte illégal dans le cadre du dossier Mâle Plume.

Notons également que le double discours de Solvay et Van Nieuwpoort est assez troublant.
D’une part, ces sociétés annoncent qu’elles conformeront aux obligations légales et administratives requises… et d’autre part elles envoient du personnel sur le site de Mâle Plume pour démarrer les phases de bornage relatives aux travaux de la carrière !

Le CDH d’Andenne, qui s’est investi depuis le début dans ce dossier, ne manquera pas de réagir concrètement à chaque faux pas des auteurs du projet.

Contact : Etienne SERMON – 0476 / 41.80.79

Communiqué de presse du Collège Communal d’Andenne

COMMUNIQUE DE PRESSE
DU COLLEGE COMMUNAL D’ANDENNE
MALE PLUME

Objet :       Réaction de la Ville d’Andenne au recours « gracieux » des sociétés Male Plume contre la délibération du Conseil communal d’Andenne unanime.

Une mise au point est d’emblée nécessaire.

Le conseil communal a adopté le 11 juillet 2008 la délibération ci- annexée.

1.   En démocratie, les élus locaux ont le droit de décider unanimement de s’opposer à l’exploitation du site carrier Male Plume (voir article 1er) par les groupes Solvay et Van Nieuwport.  Le Conseil communal est compétent pour refuser tant le passage en sous-sol par un tunnel qu’en surface de véhicules lourds sur des voiries inadaptées. La Ville n’acceptera pas que l’on dégrade ses voiries et que l’on détruise de manière irrémédiable l’un des plus beaux villages de Wallonie (voir article 2).  Il est stupéfiant qu’au mépris de l’article 3 de la décision du Conseil communal, les sociétés Male Plume demandent au Ministre des Affaires intérieures wallonnes, Mr Courard, de « déshabiller » le vice-Président du Gouvernement wallon, Mr Antoine qui a pris la sage décision de refuser ce projet.

2.   Ce recours qualifié de « gracieux », par ailleurs tardif, participe du « surréalisme à la Belge ».  En aucune façon, la délibération du Conseil communal ne viole ni l’article 162 de la Constitution, ni la loi (laquelle par ailleurs ?) et encore moins l’intérêt général.  Au contraire, c’est l’obstination de Solvay et de Van Nieuwport de détruire Mozet et Thon qui constitue une agression.  La logique « des sociétés Male Plume » relève du délire. Pour eux, rayer de la carte deux des plus beaux villages de Wallonie pour évacuer la pierre extraite en Allemagne et aux Pays-Bas est une action qui relève de l’intérêt général. Probablement, la multinationale Solvay a-t-elle l’habitude, sous d’autres latitudes de traiter avec des dirigeants politiques qui sont au service des intérêts privés.

En Belgique, comme en Wallonie et à Andenne, nous sommes dans un Etat de droit. Le respect de l’intérêt général relève de la seule responsabilité des autorités légitimement élues.  Il n’appartient pas à des conseils d’administration défendant des intérêts exclusivement privés de dicter leur loi aux Andennais et au Ministre Antoine lors de réunions de conseils d’administration réunis à Berlin, Amsterdam ou ailleurs.

3.   Que d’erreurs de droit dans le communiqué des « sociétés Male Plume »

1)   Quant à la condamnation à priori reprochée à la Ville.  La Ville d’Andenne a parfaitement le droit, aux côtés des ses habitants réunis dans le collectif « Non à Male Plume » de manifester son opposition radicale à un projet nuisible avant qu’il ne soit introduit.  En s’exprimant très clairement après avoir découvert le projet, mais dès avant le lancement de la procédure, la Ville d’Andenne a voulu éviter à la société Solvay de dépenser inutilement de l’argent dans des frais d’études, d’avocats, etc. Les actionnaires éclairés devraient en remercier particulièrement le Collège communal.

2)   Quant au traitement discriminatoire invoqué par Solvay.  La Ville ne commet aucune discrimination en refusant un projet détestable pour ses habitants. C’est au contraire ce projet insensé qui est discriminatoire pour la qualité de vie des habitants concernés.

3)   Enfin, quant à la prétendue violation de la liberté du commerce et de l’industrie, tout « juriste équilibré » sait que tous les droits s’accommodent de devoirs et de restrictions et que la liberté de commercer, de fabriquer ou de transformer ne peut s’exercer que dans le respect de l’ensemble des règlementations existantes, et notamment celles relatives au développement durable et à l’autonomie communale.  En l’espèce, le Collège communal partage le sentiment de Mr le Ministre Antoine en charge de l’Aménagement du Territoire que ce projet n’a aucune valeur ajoutée pour la Wallonie et qu’il entraînera un préjudice considérable pour la population andennaise.
La Ville n’a commis aucune violation de la liberté d’entreprendre de Solvay. Elle est en état de légitime défense face à une agression sans précédent.

Le Collège communal par la voie de son avocat fera valoir auprès de Mr le Ministre Courard que ce recours intempestif a été dicté  par le souhait de rassurer les actionnaires de Solvay dans une époque de crise boursière.

Le communiqué de Solvay a sans doute eu sur le plan boursier un effet positif puisqu’ à la clôture des marchés à la Bourse de Bruxelles le 16 septembre 2008, l’action Fortis enregistrait un recul de 11,50 %, celle de Dexia un recul de 8,35 % … tandis que l’action Solvay progressait de 3,13 %. CQFD…

Pour le Collège communal

Claude Eerdekens

Député-Bourgmestre d’Andenne

Communiqué de Jean Marc Van Espen, député provincial en charge du Tourisme et de l’Environnement

Namur, le 16 avril 2008

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Député provincial en charge du Tourisme et de l’Environnement dit « Non à Mâle Plume »

Interpellé par les responsables de la S.A. Carrières Mâle Plume, le Député Jean-Marc VAN ESPEN, en charge du Tourisme et de l’Environnement en Province de Namur, a fait savoir qu’il n’était pas favorable à l’exploitation de cette carrière.

Il considère que le Bois « Mâle Plume » est un site exceptionnel par la présence d’une diversité de milieux forestiers favorisant une faune et une flore variées. Il relie deux des plus beaux villages de Wallonie (Thon-Samson et Goyet/Mozet) et s’étend tout le long de la vallée du Samson, zone située en site Natura 2000.

 L’exploitation des ressources situées sur ce site apporterait des nuisances acoustiques et atmosphériques totalement incompatibles avec un habitat rural.

En outre, d’un point de vue touristique, de nombreuses attractions sont présentes à proximité du site, notamment la Vallée du Samson, les Grottes de Goyet – site préhistorique exceptionnel – ou encore le village de Mozet qui a été un des premiers à recevoir le label « Plus beaux villages de Wallonie », la fromagerie du Samson et de nombreux gîtes et chambres d’hôtes.

L’exploitation d’une carrière à cet endroit entraînerait dès lors une perte d’attractivité majeure pour le tourisme, en ce compris pour les emplois qui y sont liés.

Le Député provincial soutient, avec l’association des « Plus Beaux Villages de Wallonie », la préservation et la mise en valeur de ce site remarquable de beauté faisant partie du patrimoine rural wallon, via une politique de développement durable, dans le respect du cadre local et du bien-être des habitants.Cadre, tient-il à préciser, dont l’authenticité et la quiétude font précisément l’attrait essentiel et le bonheur de touristes respectueux, en quête de qualité.

Il partage également la position des communes de Gesves et d’Andenne pour la mise en place d’un Plan d’Aménagement Dérogatoire permettant de modifier la destination du site et de le reclasser en zone verte ou forestière.

Le Député – qui a tenu à rencontrer le 16 avril dernier différents partenaires touristiques du Val de Samson pour leur apporter son soutien, les écouter et essayer de valoriser au mieux les richesses naturelles, patrimoniales et gourmandes de ce petit coin de paradis – sera présent le dimanche 20 avril, en présence des autorités communales, lors de la « Grande balade de Mâle Plume » pour marquer son opposition à ce projet.

Jean-Marc VAN ESPEN

Député provincial