Avis au secteur : Intéressante surface de 90 hectares à échanger !

Vendredi 13 Mars 2015

Répondant à une question de Monsieur le député Sampaoli, le Ministre Di Antonio confirme que la procédure – entamée il y a maintenant 6 ans – avance à un train de sénateur et que le changement d’affectation de 90 ha au Plan de secteur n’est pas sans poser proL'Avenir Vendredi 13 Mars 2015blèmes. Toutefois, il évoque un plan B !

Une fois de plus, les habitants des villages de Thon-Samson, de Goyet, de Bonneville et de Namèche éprouvent un véritable sentiment d’injustice, d’un traitement à deux vitesses.

Pourquoi la modification au Plan  de Secteur du Bois de Mâle Plume, pourtant amplement justifiée par de nombreuses études (Natura 2000, Zones naturelles, Procédure de Classement, Plus Beaux Villages de Walllonie…etc), prend-elle tant de temps, là où le secteur carrier bénéficie d’un régime TGV ? Pour mémoire,

  • les carrières de Holcim et de Lompret, bien plus importantes en superficie, ont récemment apporté 300 hectares au secteur carrier.
  • La carrière Holcim, une des plus importantes révision de Plan de Secteur jamais planifiée en Wallonie (157h) , a été conduite en 2 ans et demi à peine. 

Depuis le 11 février 2008, soit depuis 7 ans, L’ASBL et les riverains du Bois de Mâle Plume n’ont pas cessé de se rappeler aux bons souvenirs des Ministres successifs. Trois législatures de promesses non tenues.  A l’exception du Ministre Antoine qui a pris ses responsabilités en lançant la procédure, le projet est baladé, enfoui, congelé.

Après les promesses non tenues de l’ex Ministre Henry (Ecolo), allons-nous connaître les mêmes désillusions de la part des Ministres Di Antonio et Prévot (tous deux CdH) ?

Espérons que l’appel du pied du Ministre à peine voilé dans son annonce d’un « Plan B », lèvera l’intérêt des industriels. On se rappellera toutefois qu’il y a 7 ans, le Groupe Solvay avait refusé l’invitation du Ministre Antoine à échanger Mâle Plume. 

Le dossier Mâle Plume a été présenté à la CRAT

PHOTO HENRY EERDEKENSMardi 20 Mai 2014. Le dossier Mâle Plume avance.

Interrogé une nouvelle fois par le Bourgmestre de la commune d’Andenne, Monsieur Eerdekens (PS), le Ministre Henry (Ecolo), dans sa réponse écrite (12 mai 2014) confirme qu’à sa demande, son Administration à transmis les derniers documents de l’étude d’incidence à la CRAT et à démarré la rédaction d’un arrêté du Gouvernement wallon.

Nous avons également appris que le dossier Mâle Plume a bien été présenté à la CRAT lors de sa dernière réunion du 13 mai dernier.

En tout état de cause, on peut à nouveau s’attendre à un avis mitigé ou défavorable de la CRAT.  Comment pourrait-il en être autrement ? On se rappellera en effet que la CRAT a déjà émis des avis défavorables précédemment. On sait moins, mais l’information mérite d’être mentionnée, que la CRAT s’était également opposée à l’extension de la carrière décidée en 1986.

L’avis de la Commission Régionale de l’Aménagement du Territoire reste toutefois consultatif et le Ministre Henry, comme son prédécesseur, le Ministre Antoine (CdH) peut décider de ne pas en tenir compte. La procédure ne devrait pas être lancée avant les élections, mais pourquoi pas une surprise durant les négociations pour la formation du nouveau Gouvernement wallon.

Projet de classement de la carrière de Strud – 17e acte de protection aux abords du Bois de Mâle Plume !

21 Mars 2014 – Un nouveau projet de classement pour un site voisin du Bois de Mâle Plume a été soumis par le Gouvernement wallon .  Il s’agit de la Carrière de Strud, qui se trouve à trois kilomètres à peine du site du Bois.

La carrière de Strud, à quelques kilomètres à peine du Bois de Mâle Plume

La carrière de Strud, à quelques kilomètres à peine du Bois de Mâle Plume

La carrière de Strud est un de ces endroits oubliés. Cachée sous la végétation, c’est à peine si les anciens se rappelaient que ses pierres avaient servi, anciennement, à la construction de quelques habitations locales.

(Re)découverte au début des années 2000, il s’avère qu’elle contient des fossiles d’une importance historique et scientifique exceptionnelle. On y a en effet découvert, notamment, un fossile complet vieux de 365 millions d’années. Peut-être le plus vieux fossile entier découvert à ce jour !

Ce nouveau classement serait le 17e acte de protection d’un site aux abords du Bois de Mâle Plume. Une preuve nouvelle de la richesse culturelle et patrimoniale de notre région.

Plus d’information sur la carrière de Strud ? Cliquez sur ce lien.

 

 

L’ASBL « Non à Mâle Plume » a désormais sa page Facebook

19 mars 2014 – A l’approche des élections, nous avons également souhaité préparer notre programme de communication.  Nous devons en effet nous faire entendre pour qu’enfin, le projet de Modification de Plan de Secteur soit présenté au Gouvernement wallon. 

Visitez la page Facebook de l’ASBL « Non à Mâle Plume, abonnez-vous à son flux d’actualités et surtout,    « likez » en cliquant sur ce lienPAGE FACEBOOK

Le Bois de Mâle Plume, protégé pour un an à dater du 11 février 2014 !

19 mars 2014 – L’enquête publique étant terminée, le Conseil Communal d’Andenne, sur la proposition du Collège communal et après en avoir délibéré en séance publique, a rendu un avis favorable au Classement du site du Bois Mâle Plume.  

Le Val de Gore, qui borde le bois "Mâle Plume"

Le Val de Gore, qui borde le bois « Mâle Plume »

Cette décision positive est un pas de plus vers un 16e mesure de sauvegarde et de protection de notre région et de ses sites magnifiques.

Elle offre également une année de tranquillité aux riverains du Bois de Mâle Plume, dès lors qu’en application des dispositions de l’article 208 du CWATUPE, tous les effets du classement s’appliquent provisoirement au bien concerné pendant une période d’un an prenant cours à la date du 11 février 2014.

Et comme le prévoit l’article 206 du même Code, le propriétaire ne peut apporter au site ou y laisser apporter un changement définitif, sans avis préalable du Département du Patrimoine du SPW.

L’enquête publique pour le projet de classement du Bois de Mâle Plume est terminée

Lundi 17 mars 2014 – L’enquête publique relative au projet de classement du Bois de Mâle Plume s’est clôturée vendredi dernier à 14h00.  L’ASBL et plusieurs riverains ont participé à cette enquête en adressant leurs remarques et observations au Collège Communal d’Andenne, afin d’enrichir le processus entamé par le Gouvernement wallon. 

Parmi les arguments prônant en faveur du classement, il est intéressant de souligner qu’au cours des 50 dernières années, pas moins de 15 mesures formelles de protection du Bois de Mâle Plume ou de ses abords immédiats ont été prises par les autorités wallonnes, et notamment un classement partiel du Bois lui-même.    

  • En Mai 1944, le classement du site formé par les Rochers du Samson, sur la commune de Thon, en raison de sa valeur esthétique.
  • En Octobre 1976, le classement du site formé par les Rochers de Goyet, situés dans la vallée du Samson, à Mozet.
  • En Novembre 1976, le classement des Rochers des Demoiselles et du pourtour de la vallée du Samson, incluant une partie significative du Bois de Mâle Plume.
  • En 1976 également, le classement des grottes de Goyet au patrimoine national de la Belgique
  • En Mai 1986, au moment de la publication du Plan de secteur de Namur, la qualification en zone naturelle de la rive gauche du Samson faisant face au Bois de Mâle Plume.
  • En Novembre 1987, le classement en zone d’habitat d’intérêt culturel et esthétique du centre de Thon et du hameau de Samson.
  • En 1995, l’intégration du village de Mozet à la communauté restreinte des « Plus beaux villages de Wallonie ».
  • En 1997, l’intégration du village de Thon à la communauté restreinte des « Plus beaux villages de Wallonie ».
  • En Décembre 1998, l’intégration des territoires de Mozet et de Thon dans le périmètre d’application du RGBSR (Condroz).
  • En Décembre 2001, l’intégration du bassin du Samson à la zone Natura 2000 de la Région Wallonne (en y retenant initialement l’entièreté du Bois de Mâle Plume).   
  • En Novembre 2006, la fixation d’un périmètre d’application du règlement général sur les bâtisses en site rural à Mozet et à Thon-Samson,.
  • En Octobre 2008, la demande de classement du site du Bois de Mâle Plume par la commune d’Andenne
  • En Septembre 2009, la demande de classement de la partie bordant le site du Bois de Mâle Plume au Sud, par la commune de Gesves.
  • En Août 2009, le classement du village de Mozet au titre d’ensemble architectural protégé de la Wallonie.
  • En Février 2009 enfin, le projet de mise en révision du plan de secteur de Namur en vue de l’inscription d’une zone forestière et d’une zone agricole à Andenne (Thon) et Gesves (Mozet) sur le site proprement-dit du Bois de Mâle Plume.

Ces 15 mesures sont autant de signes et d’actes administratifs qui ont harmonieusement épousé le développement économique et social de la région. Elles n’ont pas été imposées à la population. En prenant ces mesures, les autorités wallonnes ont simplement pris acte, en couches successives, de l’orientation touristique et culturelle progressive du bassin du Samson à travers le temps.  Le Bois de Mâle Plume est un élément constitutif majeur de notre région.  Sa mise en exploitation en carrière ruinerait 50 ans de développement.

Le classement de l’entièreté du Bois de Mâle Plume interviendra comme l’aboutissement d’une évolution naturelle et durable.  Une logique qui s’est progressivement imposée à l’ensemble des acteurs de la région: ses habitants, les riverains de ses sites magnifiques, les autorités communales, les nombreux visiteurs et l’ensemble des gouvernements wallons des 40 dernières années, toutes couleurs politiques confondues.

Va-t-on laisser un groupe industriel anéantir ce développement ? Détruire en un acte, la lente édification d’un écosystème ?  Pour notre part, la réponse est Non.

Ouverture de l’Enquête publique pour le classement site du bois Mâle Plume !

Depuis vendredi dernier, une série d’affiches jaunes colore le pourtour du Bois Mâle Plume.  Ces affiches sont le premier pas administratif et procédural vers le classement éventuel du bois lui-même.  On se souviendra de l’intervention du Ministre Di Antonio, le 20 septembre dernier, où il annonçait son intention de classer le site.  Cinq mois plus tard à peine, la procédure est lancée !

Cliquez ici pour regarder le sujet « Canal C » du 14 janvier 2014, relatant la visite du  Ministre Di Antonio sur le site du Bois Mâle Plume.

Enquête Publique - Avis à la PopulationVous pouvez participer à la procédure en adressant vos observations avant le 14 mars inclus, au Collège Communal de la ville d’Andenne:

  • Soit par courrier daté et signé à l’adresse du Collège Communal d’Andenne,  Place du Chapitre 7 – 5300 Andenne,
  • Soit par email à l’adresse urbanisme@ac.andenne.be
  • Soit par télécopie au numéro 085 – 84 95 73.

L’objet de votre observation devra être libellé comme suit : « Site du Bois de Mâle Plume – classement éventuel ». 

Enfin, une procédure qui se met en route.  On ne pourra en effet qu’être troublé – et c’est un euphémisme – de constater que le Ministre Di Anonio aura mis ses projets à exécution en moins de 5 mois, là où le Ministre de l’Aménagement du territoire, Monsieur Henry, qui s’était pourtant déplacé sur le site en septembre 2012 encore en disant aux riverains « Je suis venu vous confirmer que la modification du Plan de Secteur sera une réalité en 2013 ! », n’aura pas fait avancer son dossier après plus de 72 mois !

Le Ministre Carlo Di Antonio (CdH) inscrit le site du Bois Mâle Plume sur la liste de sauvegarde du Patrimoine wallon et demande à son Administration que soit entamée la procédure de Classement !

20 septembre 2013 – L’instant est magique !

Alors que le Ministre Henry rappelait récemment encore son intention de faire aboutir la procédure de modification du Plan de secteur avant la fin de la législature actuelle, Monsieur Carlo Di Antonio, Ministre wallon du Patrimoine, répond aujourd’hui favorablement aux demandes des communes d’Andenne et de Gesves et décide d’entamer la procédure de classement du Bois Mâle Plume. (voir le communiqué de presse du Ministre Di Antonio en cliquant sur ce lien)

xxxxxx

Petit rappel.  Déjà visé par une procédure de modification du Plan de secteur soutenue par l’ensemble des membres de la classe politique, le site du Bois Mâle Plume faisait  parallèlement l’objet de plusieurs demandes de classement.

Les deux premières demandes avaient été adressées par les communes d’Andenne (octobre 2008) et de Gesves (Septembre 2009), et leur bourgmestre respectif, Messieurs Eerdekens et Paulet.  D’autres intervenants, et notamment la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles avait également questionné les autorités dans le même sens, en décembre 2008 et juin 2009.

Il est vrai que le site est exceptionnel. 

  • Il relie deux des plus beaux villages de Wallonie.
  • Il est contigu aux « Rochers des Demoiselles » dans la vallée du Samson, site lui-même classé depuis 1976.
  • Il est proche de plusieurs sites de grand intérêt biologique et notamment le Rocher de Goyet et les Grottes du même nom, riche en sites karstiques et en vestiges préhistoriques.
  • Il a fait l’objet d’une étude de l’Université de Liège, démontrant sa valeur patrimoniale et son intérêt scientifique. 

Ces caractéristiques n’ont pas échappé au Ministre.  Et l’Administration, questionnée par ce dernier, a émis un avis favorable à l’ouverture d’une enquête, soulignant en outre les caractéristiques scientifiques et paysagères exceptionnelles des lieux.

L’ASBL se félicité de la décision du Ministre Di Antonio.

Si l’on considère que la procédure de classement devrait prendre de 1 à 2 ans, et si l’on part de l’hypothèse où le Ministre Henry tiendra sa promesse de faire aboutir la procédure de modification de secteur avant Mai 2014, c’est donc dans un avenir rapproché que les riverains du Bois Mâle Plume pourront retrouver durablement la quiétude et la tranquillité attachée à leurs magnifiques villages de Thon-Samson (Andenne) et de Goyet-Mozet (Gesves).

Le Ministre Henry (Ecolo) confirme à nouveau « J’ai l’intention de clore ce dossier sous cette législature »

2 juillet 2013 – C’est en ces termes que se termine la réponse écrite du Ministre Henry à la nouvelle question parlementaire que lui a adressée Monsieur le député Claude Eerdekens (PS) le 20 Mai dernier et dont vous trouverez la copie en cliquant sur le lien suivant.  Quesrtion parlementaire N°720 de Mr Eerdekens au Ministre Henry – 20 juin 2013

Malgré cette conclusion optimiste, l’ASBL « Non à Mâle Plume » et les riverains du Bois se posent des vraies questions quant à la capacité du Ministre Henry à atteindre un tel objectif.

 325 jours à peine nous séparent de la date des élections régionales de 2014 et le dossier « Mâle Plume », que le Ministre a pourtant fait sien comme les nombreux autres dossiers de modifications de Plan de Secteur qu’il a traité avec beaucoup plus de diligence, traine déjà depuis bientôt 5 ans.

Et lorsqu’on lit les détails de la réponse du Ministre,  on y apprend que la deuxième phase de l’étude d’incidences n’est toujours pas terminée et nécessite encore l’organisation de réunions préalables à son dépôt officiel.

L’inquiétude reste de mise et l’été qui approche n’apportera pas certainement pas de nouveaux développements.

 

 

Le Ministre Henry confirme au moins 4 mois de retard pour la deuxième phase de l’étude d’incidences !

Vendredi 4 Janvier 2013La réponse du Ministre Henry (Ecolo) à la question parlementaire que lui avait adressé Madame Barzin (MR) a été publiée sur le site du Parlement wallon en date du 27 décembre dernier.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la lecture de ce document constitue une nouvelle source d’inquiétudes.

En effet, le Ministre Henry y confirme notamment :

  • « Que les travaux de réalisation de la deuxième phase de l’étude d’incidences devaient être terminés pour le 27 août 2012″.
  • « Que la société retenue par l’Administration – la SA AUPA de Verviers – n’a pas encore remis ses travaux ».
  • « Qu’une lettre de rappel a été adressée par l’Administration le 25 septembre dernier.
  • Et qu’à ce jour, « le bureau d’études finalise sa mission ».

Cette réponse du Ministre suscite à nouveau plusieurs questions :

  • Quand cette étude sera-t-elle terminée ?
  • Comment un tel travail, qui en est à sa deuxième phase et dont la portée est limitée à déterminer les incidences sur l’environnement de laisser un bois en bois et des pâtures en pâtures, peut-il prendre 4 mois de retard ?
  • Comment l’Administration wallonne n’est-elle pas en mesure d’obtenir des bureaux qui travaillent pour elle, qu’ils respectent les délais déterminés dans les cahiers des charges ?
  • Comment le ministre Henry peut-il accepter une telle lenteur sans réagir de façon plus ferme ?

Une fois de plus, nous ne pouvons que constater et déplorer ces lenteurs.  Le Ministre a beau répéter que la procédure de modification du Plan de Secteur devrait aboutir avant la fin de l’année 2013, nous restons une fois de plus dans le doute.

Pour lire la réponse complète du ministre Henry, cliquez sur ce lien: Réponse du Ministre Henry – 27-12-12